La fille de satin

Share Button
La fille de satin

J’ai regardé ses jambes, nues.
Dans son écrin, j’ai mis mes reins.
Et d’un souffle, j’ai tout vu.
Ses courbes dans mes mains

J’ai vite fait mes yeux de félin.
Ma jeunesse au bout de ses seins
La sienne en murmure comme un refrain
Coule entre nos dos blancs, rosés

Une volupté de corps éparpillés
Quand comme un accord elle m’a aimé :
Un instant juste un moment
Une poignée de secondes

Dans ma peau lézard, ses ongles
Comme un flux m’inonde
Nos épidermes s’échangent.
Et d’un geste vole sa frange
Notre chair se mélange.

Quand dans ses yeux elle a vacillé
D’un dernier souffle je l’étreins
J’ai vu le ciel rose tourner
Sa bouche, son corps, tout a fini au matin

Elle a disparu dans une aube de satin

A Pascale