Page Facebook

Share Button

3 months ago

Stéphane-Lorrain

Black maladie

La noirceur a déchiré sa poitrine
Résident de son corps, de tous ses pores
Fatiguée d’avoir trop lutté dans sa mine
Elle a construit sa force comme un fort

C’est une black maladie qui la colle au fond du lit
Comme un coup de poignard, un coup de malheur
Elle ferme les yeux et rêve comme elle frémit
Rêve à une vie d’ailleurs avec du meilleur

La maladie la ronge comme une limace
Elle cloue ses médocs dans sa bouche
Et ferme ses lèvres encore rouges sur sa tasse
Avale sa décoction de chimio à la louche

C’est une black maladie qui la colle au fond du lit
Comme un coup de poignard, un coup de malheur
Elle ferme les yeux et rêve comme elle frémit
Rêve à une vie d’ailleurs avec du meilleur

Dans un liquide de bonheur, elle glisse
Au fond de ses draps elle se fond
Autour d’elle les lueurs plissent
Ouvre les yeux dans un rebond

C’est une black maladie qui la colle au fond du lit
Comme un coup de poignard, un coup de malheur
Elle ferme les yeux et rêve comme elle frémit
Rêve à une vie d’ailleurs avec du meilleur

C’est une black maladie qui sort de son corps
Comme un coup de délivrance très fort
Elle ouvre les yeux et revient à la vie
Respire à plein le cœur, plein la vie

C’était une black maladie qui la collait au fond du lit
C’était comme un coup de poignard, un coup de malheur
Elle ouvre les yeux et revient à la vie
Respire à plein le cœur, plein la vie
...

View on Facebook

3 months ago

Stéphane-Lorrain

Ton sourire

Sur ma pensée, s’est posé ton sourire
Et d’un souffle, j’ai aimé notre enfance
Le pays de l’Aveyron, je l’ai dans ma mire
Mon être n’était plus de souffrance

Ton sourire j’irai le mendier à Paris
Au diable le temps des regrets
Cueillir ton sourire et son reflet
Sous mon encre mon cœur frémit

Je sais combien ton corps meurtri
Ira chercher les forces dans ce sourire
Combien de combats tu as finis
Pour te relever belle à ravir

Dans mes bras est ce sourire
Que je garde en mémoire d’or
Un trésor pour les jours pires
Un soleil qui nous fait forts

Ton sourire oui, j’irai cueillir

A Stéphanie
...

View on Facebook

3 months ago

Stéphane-Lorrain

Mariage

Donne-moi tes yeux où je trépasse.
L’âme écrasée à la masse,
Il n’y a plus rien qui m’éblouis,
Que tes pupilles, bien trop jolies,
Pour mes mains bien trop creuses.
Ta moue est divine et rieuse,
Sur tes lèvres de diamant rouge.
Dans mon cœur plus rien ne bouge,
Mes sentiments sont celés,
Devant l’éternité.
...

View on Facebook

7 months ago

Stéphane-Lorrain

Il n’y a rien

Il n’y a rien
Que des petits bruits aux alentours
Qui transforment le tout en rien.
Les rues sont vides de détours
Les couleurs du soir n’y font rien

Le Mole semble perdu
Abandonné aux vents marins
Éreinté, les eaux l’ont fendu
Posé sur le sable il attend le matin

Les badauds, confinés dans leurs murs
Rongent leurs granites dans un bol de télé
Tandis que les goélands rêvent d’un futur,
Où les sandwichs touristiques tomberont à leurs pieds

La vie s’est posée sur les pavés
Un instant, juste un moment
Tous semblent ralentis, enlevés
Que du silence rue Saint Vincent

Oui, il n’y a rien
Que des couleurs filantes
Qui nous mènent sur le chemin,
D’un amour qui tente
Qui tente, et c’est déjà bien !
...

View on Facebook

7 months ago

Stéphane-Lorrain

Promets que tu viendras

Quand je serais vieux et courbé.
Fourbu comme un olivier, torturé.
Perdu dans cette ville et las.
Promets que tu viendras.

Plus qu’un vieux père naphtaline,
Révolu dans ses habits qui se fane.
Te souviendras-tu de mes comptines,
Quand j’étais encore ton Superman.

Alors plus qu’une ombre,
Sur un banc posé, aveuglé par un rayon d’été.
Entouré par des pigeons en nombre,
A me demander ce que je fous là !
Promets que tu viendras.
...

View on Facebook