Tu es tous ce qui me manque

Share Button
Tu es tout ce qui me manque
  Tu étais mon jour, mes lendemains
  On s’allongeait éreintés, sur les matins
  C’était comme des sentiments enfouis
  Qui volaient à la lisière de nos nuits
  Tout en moi frémit à la pensée de ton écho
  Dans l’horizon se découpe ta silhouette
  Des mois de novembre j’en ai plein le dos
  Notre jeunesse nacrée nous regrette
  Le manque est présent comme une enclume
  Tes bras ne sont plus là, pour les miens
  Ton rire éclatant qui déchirait le bitume
  Tout est devenu poussières, tout est rien !
  Le souffle coupé par ton absence
  Je chuchote ton prénom ; Franck...
  Les anges ont déchiré notre enfance
  Tu es tout ce qui me manque


  						A Franck